Première partie de Laurent Violet avec les Dead Pompidou’s – Théâtre Dejazet – 5 mars 2012

Mon ami Laurent Violet m’a fait un méga-cadeau : chauffer son show avec les Dead, sur la scène du sompteux théâtre Dejazet , en tentant d’assurer sa première partie avec differents jeunes espoirs du stand-up vocal dont Tania et Alex Darmon (formidables) !  Ca a été la fête, et pour diverses raisons : partager l’affiche avec Laurent est historique et être accueillie par le grand Jean Bouquin, directeur du théâtre  depuis… l’est tout autant. Car il n’est autre que l’ancien styliste de la grande époque de St Tropez qui lança la mode hippie-chic portée par Bardot et  un grand copain de maman, qui lui commandait nos tuniques sur mesure.

Les Dead Pompidou’s m’accompagnaient pour présenter nos chanter de rock métaphysique à une salle bondée : La MatraqueSimoneTu crois ou tu crois pas, et mon nouveau tube des Présidentielles :  Crise… à Saint Tropez !

Une fois la salle bien chaufée, Laurent a assuré son one-man-show : 1h30 de rires intenses sur différents thèmes : présidentielles, femmes, handicapés, cancer, et j’en passe… Soirée inoubliable.

Un très grand Merci à tous d’être venu, on recommence très bientôt dans un autre lieu tenu encore secret.

 

 


 

Galerie Photos

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Frigide Barjot & les Dead Pompidou’s retournent le Bus !

Le Bus Palladium accueillait le 29 janvier dernier Frigide Barjot & les Dead Pompidou’s. Les membres du groupe étaient tous présents, à commencer par Nick Tallop, batteur à mains nues, Simon the Prussian, guitariste on air, Romain Presley, bassiste de collection, Nico Chichon, pianiste pour dames et moi-même, chanteuse dégagée. Répertoire florissants avec nos plus grands standards comme  « Y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? », « Tu crois ou tu crois pas ? », « Y a-t-il une vie avant la mort ? » « Les femmes ont-elles une âme ? », « Fais-moi l’Europe à 35 membres », « La matraque », et « J’ai retrouvé Simone » … ainsi que la reprise du Velvet Underground, « After Hours », Le rock métaphysico-européo-Beauvoirien, ça change du rock !

Ce diaporama nécessite JavaScript.